Les risques dans l’attente de l’enfant après l’agrément.


Copes réduit

Formation donnée au Copès. Les 13/14/15 octobre 2015.

La délivrance de l’agrément, si elle marque une étape fondamentale dans la vie des candidats à l’adoption, ne se suffit pas à elle-même.

Dans l’attente qui commence, les futurs parents vont se trouver confrontés à la réalité de l’adoption, ses difficultés dues notamment aux délais, qu’il s’agisse d’une adoption internationale ou d’une adoption de pupille de l’État, et aux exigences posées par les pays d’origine.

Animé par Fanny Cohen-Herlem, avec la participation d’intervenants spécialisés.

Fanny Cohen-Herlem, Pédopsychiatre ; membre du Conseil supérieur de l’adoption ; psychiatre conseil attachée au Centre international de référence pour les droits de l’enfant privé de famille ; attachée au secrétaire général du Service social international ; psychiatre, SSE, Colombes, association Olga Spitzer

Armelle Galin, psychologue clinicienne

Dominique Jeanne Rosset, pédopsychiatre; chargée de mission auprès de la sous-direction de l’ASE ParisEspace Paris Adoption

Cette formation est destinée à un public de professionnels de l’enfance : Administrateurs, attachés territoriaux, médecins, psychologues, travailleurs sociaux, thérapeutes, éducateurs.

Les professionnels de l’aide sociale à l’enfance (ASE), d’organismes autorisés pour l’adoption (OAA), des services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), des consultations spécialisées de pédiatrie et pédopsychiatrie, et des lieux thérapeutiques, confrontés à la question délicate de l’adoption pour un enfant qui a atteint deux, trois ans, voire beaucoup plus.

* Copès : organisme de formation pour les professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de la famille.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *