L’actualité de l’enfance


NOUVEAUTE

• Depuis 20 ans, le contexte national et international de l’adoption à beaucoup changé.
• Depuis 20 ans, le profil des candidats à l’adoption et celui des enfants adoptables a également changé.
• Depuis 20 ans, l’auteure, Fanny Cohen Herlem, accompagne ces enfants, les futurs parents adoptifs ainsi que les « déjà » parents et leurs proches :
– parce que l’adoption ne peut se parler sans évoquer l’abandon ;
– parce qu’il n’y a pas d’histoire sans « pré-histoire » ;
– parce que l’adoption est un croisement de destins. 

Ce livre est le fruit de ces années de réflexion et de travail auprès des institutions nationales et internationales, des enfants nés ailleurs ou en France, des parents et des familles.

Avec son expérience de pédopsychiatre et psychanalyste, Fanny Cohen Herlem exerce sa pratique au service des enfants et de leurs parents au sein du monde de l’adoption.
Dans la première partie de cet ouvrage, elle commente l’évolution de l’adoption internationale et nationale depuis 20 ans. Dans la seconde, elle nous « dévoile » les questionnements de ces enfants adoptés (petits et grands) qu’elle reçoit dans son cabinet et le dialogue qui s’y développe.

   
 
 

Une « boîte à bébé » devrait être installée
début octobre 2020 à Evere, dans la banlieue de Bruxelles.

Les jeunes parents en détresse pourront y déposer leur enfant : « un code, indiqué sur le montant d’une fenêtre, permet d’ouvrir une trappe, dans laquelle se trouve un couffin. Le ou les parents peuvent alors y installer le bébé, et récupérer une enveloppe contenant des informations sur l’acte d’abandon. La trappe se referme ensuite et se verrouille définitivement. Un responsable est alors automatiquement averti, afin que ce dernier puisse à son tour prévenir un médecin. Après sa prise en charge à l’hôpital, l’enfant se retrouve placé en famille d’accueil ».Les parents disposent alors de trois mois pour changer d’avis et venir rechercher leur enfant.

marie claire

 
 
Les émissions de la webradio de la Voix des Adoptés
ont repris en septembre.

 

Des émissions thématiques, des discussions ou des témoignages par rapport à l’adoption sont au programme. Pour en savoir plus visitez leur site internet :

https://lavoixdesadoptes.com/events/

 

Première émission: jeudi 24 septembre.

 

Pour « l’intérêt supérieur de l’enfant »: son père ne doit pas devenir une mère 

La semaine dernière, la Cour de Cassation a refusé qu’un homme devienne la «mère» de sa fille, une fois son changement de sexe légalement reconnu. Celui-ci estimait « qu’un parent, dès lors qu’il a été reconnu ‘femme’, deviendrait logiquement une mère ». Au contraire, la Cour de Cassation, en refusant de modifier ce droit de la filiation, a entériné la signification d’ « être mère » au regard du droit français. Christian Flavigny est pédopsychiatre et psychanalyste, membre du groupe de travail-famille de l’Institut Thomas More. Dans une tribune du Figaro, il se réjouit de cette décision fondée sur « l’intérêt supérieur de l’enfant ». Il y voit « l’heureuse tentative de contrer la dérive anglo-saxonne du droit français », de « restaurer le lien filial, donc le besoin de l’enfant ». Un besoin largement négligé dans les lois récentes sur le mariage et l’adoption ou la bioéthique.
21 septembre 2020

Les nouvelles lois de la famille

sc_vie_fam.-webScience & Vie s’intéresse aux nouvelles lois de la famille dans son hors-série trimestriel (septembre 2015). Sérieusement conçu comme d’habitude, ce hors-série aborde les « nouveautés familiales », des avancées scientifiques pour aboutir aux débats anthropologiques en passant par les gênes, la macrobiotique et autres « déterminations » physiques et sociales de l’individu et des familles dans la société en mouvements…
Notre consœur, Marie-Odile Pérouse de Montclos, nous met en garde sur la « nécessaire prise en compte des éventuels troubles de certains enfants adoptés », qui « s’ils ne sont pas pris en charge, s’adaptent (les enfants) en surface et explosent à l’adolescence ».

 

Crise des migrants : les femmes, premières victimes ?

migrante.webPosted on September 10, 2015 by annecemailfert La crise des migrants concerne-t-elle au premier chef les femmes ? Face à la détresse des milliers d’individus qui tentent de rejoindre l’Europe chaque jour, on a tendance à ne plus distinguer les différents types de violences qui s’exercent sur les réfugiés. Pourtant, une violence spécifique s’exerce sur les migrantes, de plus en plus nombreuses à tenter de rejoindre l’Europe.
Jane Freedman, sociologue et professeure à La Sorbonne-Paris VIII, explique en vidéo de quels types de violences les femmes sont victimes et comment nous pourrions y remédier.

 

Un outil : Le guide de l’Unaf pour les représentants de Conseil des familles

guide_cdf_couv.webCe guide comprend un rappel des textes juridiques, des exemples pratiques et des conseils.
Les membres des Conseils de famille des pupilles de l’État disposent désormais d’un outil pratique pour exercer leurs responsabilités à l’égard des enfants pupilles de l’État. 
Au sommaire, quatre grandes parties :
Qui sont les enfants pupilles de l’État ?
Qui intervient autour de l’enfant pupille de l’État ?
Quelles sont les conditions de fonctionnement du conseil de famille des pupilles de l’État ?
Comment construire un projet pour l’enfant ?